Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce blog est dédié à ma passion de la montagne, que ce soit randonnée, alpinisme, ski de randonnée, escalade, cascade de glace, goulottes ou via ferrata ainsi qu'à mes voyages en Europe et dans le monde. Bonne visite dans mon petit monde de rêve !

25 Apr

But à la Dent d'Hérens

Publié par Chouchoue et Chouchou  - Catégories :  #Ski de randonnée

Tout commence vendredi soir, nous avons rendez-vous avec Ben à Martigny pour nous rendre à la Valpelline, belle et sauvage vallée de la région d'Aoste.

Nous montons samedi au Refuge d'Aoste et devons faire dimanche la Dent d'Hérens, notre premier 4000 de l'année. Je ne sais pas pourquoi, cette montagne fait partie des quelques unes qui me fascinent plus que les autres et que je rêve particulièrement de gravir.

Je la trouve splendide et imposante, sauvage, lointaine... bref, parfois certaines choses ne s'expliquent pas !

P1050121

Nous avons déjà remis plusieurs fois la course pour cause de mauvais temps, mais cette fois-ci c'est le bon week-end ! La météo annonce du beau samedi et dimanche jusqu'à mi-journée, tout ce qu'il nous faut pour réaliser notre rêve. P1050122

Vendredi soir nous passons une sympathique soirée dans une petite auberge non loin du barrage de la Place-Moulin, l'un des barrages voûte les plus gros d'Europe et point de départ de notre course.  

P1050123

Après un copieux petit déjeuner, nous partons samedi matin vers 7h30. La montée à la cabane est longue, très longue il paraît ! Mais enfin, nous sommes super motivés et tout heureux de ce beau week-end !  

P1050127

Nous commençons à marcher sur le chemin qui longe le barrage, environ 4 km jusqu'au bout du lac où se trouve le refuge de Prarayer, charmante auberge avec vue panoramique sur les sommets environnants, paradis des randonneurs à ski !P1050129

Le temps plutôt gris et un léger bouillard donnent une ambiance un peu mystique à ce début de journée.

Les skis sur le dos, les sacs bien remplis, nous marchons tranquillement en nous réjouissant déjà de trouver de la neige pour enfin pouvoir les chausser.

  P1050133

La température est déjà élevée et lorsque nous chaussons nos skis, après le refuge de Prarayer, nous constatons que les nuages de la nuit ont empêché la neige de regeler et nous commençons déjà à nous enfoncer, il est à peine 8h30 !P1050134

Mais le temps se lève, les nuages qui se dissipent et le soleil qui vient éclairer les sommets nous font oublier ce petit désagrément.

Après près de deux heures, nous avons fait moins de 200 m de dénivellé... eh oui, c'est bien très long... et ça ne monte pas beaucoup ! Mais ce n'est pas grave, nous sommes tout heureux de découvrir cette magnifique vallée.  

P1050139

Passé un petit col, la vue est dégagée jusqu'au glacier de Tsa du Tsan et ses imposants séracs qui barrent le fond de la vallée.

Il commence à faire vraiment très chaud et nous entendons les première petites avalanches qui se déclenchent avec la chaleur. Nous ne nous en inquiétons pas trop car elles n'ont pas l'air trop grandes. Toutefois, le bruit est impressionnant et nous restons sur nos gardes.  

P1050147

Le chemin est encore long et nous n'avons toujours pas fait beaucoup de dénivelé. Il faut dire qu'il n'y a que 800 m jusqu'au refuge, mais combien de kilomètres ?!  

P1050149

Pour l'instant nous ne le voyons pas, mais pensons qu'il doit nous rester environ 3h00. Il est environ 10h00 et la neige est complètement pourrie. Chaque pas est pénible et nous nous enfonçons parfois jusqu'au mollets ! De plus le soleil tape fort, nous sommes vraiment dans un sauna !  

P1050150

Les avalanches commencent à se faire de plus en plus fréquentes et nous les entendons tomber avec fraccas sans arrêt. Nous sommes sur le qui-vive.

Je n'avais jamais vu d'avalanche "en vrai" de ma vie, je suis servie. Cela coule de tout les côtés, même sur les pentes nord !P1050155

L'une d'elles nous effraie vraiment, elle part juste au-dessus de nous, mais heureusement s'arrête à temps. Nous sommes impatients d'arriver à la cabane !  

P1050156

Nous nous retrouvons dans une fournaise incroyable et dans un vrai terrain miné ! Heureusement, nous voyons enfin le refuge ! Quelle joie !

Mais pour y accéder, nous devons traverser des pentes peu encourageantes, de nombreuses pierres tombent de la morraine... c'est le gros stress !!

Nous essayons de passer le plus vite possible, mais avec cette chaleur nous n'avons plus beaucoup d'énergie. Nous voulons atteindre un couloir raide en neige où nous serons plus en sécurité, mais nous devons être prudents pour ne pas glisser.P1050160

Cette traversée est vraiment merdique et hyper dangereuse. Nous décidons de mettre nos skis sur les sacs pour remonter le couloir et c'est essoufflés et soulagés que nous arrivons au sommet.  

P1050161

De là, quelques mètres sur la morraine nous conduisent au refuge ! Ouf, ça... c'est fait !  

P1050162

L'accueil chaleureux de Gigi le gardien nous fait oublier rapidement cette journée d'angoisse. Sa sympathie, sa gentillesse et sa disponibilité nous font nous sentir comme à la maison ! La bonté  et le grand coeur de ce monsieur se lisent dans ses yeux et sur son visage. Il fait partie des personnes que l'on n'oublie pas et que les mots ne peuvent pas décrire...P1050163

Il fait 24 degrés sur la terrasse du refuge à 2781 m ! Gigi nous dit que ce matin à 5h00 il faisait 1 degré... il n'a jamais vu ça depuis 7 ans qu'il est là... ceci ne laisse rien présager de bon pour notre journée de demain.  

P1050175

Mais enfin, nous ne nous laissons pas aller et après un excellent plat valdotain (jambon cru, fromages, etc....), nous passons l'après-midi tranquillement.  

P1050179

Le repos du guerrier, je fais la sieste au soleil... ah, quel luxe ! Les garçons papotent à table et tout ceci avec le bruit incessant des chutes de séracs et des avalanches ! L'une d'elles coupe la trace de montée...  

P1050184

Nombre de personnes arrivent vers 16h00, 17h00 et même plus tard. Nous sommes angoissés pour eux en voyant toute la vallée ravagée par les coulées !  

P1050194

Gigi nous dit directement qu'il vaut mieux oublier de faire le sommet et partir le plus vite possible de la cabane demain matin. Si nous sommes déçus, nous avons pertinemment que c'est la plus sage décision et que nous allons la suivre.P1050177

Si nous avions encore quelques doutes, une avalanche qui passe sur le toit de la cabane dans un bruit assourdissant fini de nous convaincre !

Nous n'avons rien entendu, rien vu venir. Tout à coup un bruit de tonnerre durant quelques secondes, puis retour au calme absolu. Heureusement tout le monde était à l'abri, mais c'est tout de même une sensation assez étrange et désagréable.P1050191

L'ami et aide de Gigi a juste eu le temps de faire un pas en arrière, quelques chaussons et un sac ont été emportés, mais rien de plus, quelle chance !

Notre désision est prise, demain matin déjeuner à 5h30, départ à 6h00 !  

P1050171

La soirée se passe malgré tout tranquillement et nos hôtes nous préparent un repas absolument délicieux ! Incroyable quand l'on pense qu'il n'y a ni eau courante, ni électicité, grande classe ! Gigi offre une bouteille de vin à chaque table et nous offre également le thé, un gardien en OR ! 

P1050197

Avant d'aller se coucher, il explique la situation à tout le monde. Il n'y aura cetainement pas de regel durant la nuit à la cabane. Les températures vont être très hautes dans la journée et lui, à notre place, n'irait nul part, juste rapidement à la maison.P1050203

5 personnes partent tout de même ce matin vers 6h00 et tous les autres suivent les conseils avisés de Gigi. Après une bonne nuit de sommeil, nous déjeunons tranquillement et discutons encore un peu avec lui avant de partir.  

P1050208

Il nous dit que la course est belle en été, l'arête bien plus intéressante que la voie d'hiver. Rendez-vous est pris, nous reviendrons et cette fois-ci avec de bonnes choses à manger et un bon coup de rouge en plus des journaux :-)

Après échange de nos mails et téléphones, nous attaquons la descente vers 6h30. Il fait grand beau, mais il faut savoir renonçer et nous partons sans regrets pour le sommet.  

P1050213

Le couloir d'hier et assez dur pour pouvoir le descendre sans trop de problèmes. Ensuite nous rejoignons le milieu de la vallée. Une monstrueuse avalanche a complètement recouvert notre trace de montée sur plusieurs mètres, là où nous pensions qu'elle ne pourrait jamais arriver....

La neige est déjà pourrie et cassante par endroit. J'ai d'ailleurs chuté et je me suis retrouvée avec le bras bloqué sous plusieurs centimètres de neige. Je ne pouvais plus bouger !  Ben a dû sortir son piolet pour me dégager. Je n'ose pas imaginer si nous avions été pris dans une coulée.  

P1050214

Enfin, le retour jusqu'à Prarayer se passe bien, même si c'est très pénible pour moi et même pour Ben et Chouchou. Nous rejoignons bientôt le soleil et faisons une petite pause pic-nic avant de mettre nos skis sur le sacs pour attaquer les 4 derniers kilomètres à pied le long du barrage.  

P1050215

Ah papa, tu as raison, les lacs ne sont pas en pentes, mais les chemins qui les longent pas tout à fait plats ! :-)

Mais que c'est long !! Nous avons le dos en compote, mais nous arrivons enfin à la voiture ! Il est environ 10h30 et la chaleur est déjà presque étouffante !  

P1050218

Nous nous changeons et reprenons la route pour trouver une terrasse au soleil pour se taper la cloche :-)

Voilà un week-end qui nous a appris beaucoup de choses sur la montagne et qui nous a donné plein de leçons ! Malgré tout nous avons passé des moments mémorables que nous n'oublierons sans doute jamais !  

P1050219

Mais surtout, nous avons eu la chance de faire la connaissance de Gigi et je peux dire sans hésiter, que cela vaut la peine de passer là-haut lui dire bonjour, car c'est un être tout à fait exceptionnel et son accueil fait chaud au coeur !P1050227

Aller Gigi, à cet été et promis, on restera un jour ou deux pour te donner un coup de main ! On se réjouit du risotto au génépi !!

Voilà, après ces deux derniers week-end, nous avons pris la décision de ranger nos skis pour cette saison. Ce fut un hiver en demi-teinte et nous sommes heureux des moments que nous avons passés. J'espérais faire quelques 4000, mais la montagne en a décidé autrement.  

P1050231

Enfin, l'important c'est que tout se soit bien passé pour nous et nos amis et ce n'est que partie remise.

Et puis, c'est n'est pas la fin d'une saison, c'est le début d'une autre !  

P1050245

Merci à tout ceux qui nous ont accompagnés dans nos aventures et vivement le we prochain pour aller tater du caillou. C'est Ben et Didier qui vont être heureux :-)

Album photo : http://www.leschouchoux.com/album-1622745.html

Refuge d'Aoste : http://www.rifugioaosta.it/a/index.html

Itinéraire : http://www.camptocamp.org/routes/46073/fr/dent-d-herens-arete-sw

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce blog est dédié à ma passion de la montagne, que ce soit randonnée, alpinisme, ski de randonnée, escalade, cascade de glace, goulottes ou via ferrata ainsi qu'à mes voyages en Europe et dans le monde. Bonne visite dans mon petit monde de rêve !