Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est dédié à ma passion de la montagne, que ce soit randonnée, alpinisme, ski de randonnée, escalade, cascade de glace, goulottes ou via ferrata ainsi qu'à mes voyages en Europe et dans le monde. Bonne visite dans mon petit monde de rêve !

20 Aug

Dom des Mischabel - 4545 m

Publié par Les Chouchoux  - Catégories :  #Les 4000, #Courses de neige

Avec le temps splendide que nous avons toujours, c'est un pécher pour nous d'aller travailler et nous décidons de profiter encore de nos belles  montagnes.

Notre nouvelle destination est le Dom des Mischabel, sommet bien connu et le plus haut entièrement situé en Suisse, 4545 m d'altitude. Il est situé entre Saas Fée et Zermatt.

Nous avons réussi à trouver une date qui joue avec notre petite Anouk pour qu'elle puisse nous accompagner. Vu la canicule de ces jours, nous décidons de partir très tôt pour la cabane du Dom. Il paraît en effet que son accès est très pénible et surtout long, 1500 m de dénvelé.

C'est donc à 5h00 du matin que nous nous donnons rendez-vous à Sion et que nous partons à destination de Randa, joli petit village du Haut-Valais, situé non loin de Zermatt.

Vers 7h00 nous sommes prêts au départ et nous commencons à marcher dans la fraîcheur matinale. Le chemin traverse d'abord le charmant village avant d'emprunter un joli sentier dont la pente est toujours assez soutenue.


Il nous conduit à travers une forêt avant de passer à proximité de l'Europahütte. De là, le sentier se fait un peu plus technique et il faut remonter une barre de rochers. L'équipement est remarquable et des câbles et des échelons sont judicieusement placés dans tous les passages plus difficiles.

Le village de Randa semble minuscule tout au fond de la vallée et nous avons devant nous l'imposant Weisshorn, le Zinalrothorn et le Cervin pour nous accompagner.

Le soleil vient nous accueillir pour la dernière demi-heure de marche et nous arrivons à la cabane vers 11h00, frais et dispo, étonnés qu'elle soit déjà là !


La cabane est toute mignone, bien soignée, et les gardiens ont même mis de belles fleurs, et même des Edelweiss !



Par contre les lits sont plus que mini et il ne faut vraiment pas être gros, la nuit promet d'être dure.


Si de l'extérieur l'accueil est sympathique, il en est tout autre de la gardienne qui ne doit pas connaître le mot  sourire et sa jeune aide non plus. Elle nous fera même payer des petits déjeuners que nous n'avons pas pris, faut d'avoir de la place pour s'asseoir !


Enfin, nous passons l'après-midi à bronzer et à nous reposer en improvisant des maillots de bain maison :-)


Le repas est servi à 18h00 et à 19h30 nous sommes au lit ! C'est du jamais fait, mais nous voulons être en forme pour les 1605 m de dénivelé qui nous attendent le lendemain.

Réveil à trois heures après une nuit atroce, seul Chouchou a dormi, et nous nous préparons rapidement pour cette longue journée.

Les jours ayant déjà bien diminué, nous marchons pratiquement jusqu'au Festijoch dans la nuit. Il faut tout d'abord monter le long de la morraine avant de s'équiper et de prendre pied sur  le Festigletscher,  pour arriver au pied du Festijoch. 
Anouk au début du Festijoch
De là, la montée au col est équipée de cordes dans les passages les plus compliqués et il faut ensuite remonter le long de gradins et d'éboulis jusqu'à l'arête, sans oublier de faire attention à ne pas faire tomber des pierres sur les cordées du dessous, car rien n'est stable !

Partis dans l'idée de faire le Festigrat, nous décidons au col d'emprunter la voie normale car nous sommes trois et n'avançons pas très vite dans les rochers.

Il faut donc tout d'abord descendre environs 70 m et passer sous de menaçants sércas avant de commencer à monter tranquillement. Il y a du reste de gros blocs de glace non loin de la trace, une chute étant survenue le jour d'avant... brrrr... nous pressons le pas et gardons un oeil attentif sur cette imposante masse de glace.

Ensuite, il nous reste environ 700 m de montée pénible. La pente est toujours bien soutenue et même très raide. Nos pas sont lents et nous faisons de fréquentes petites pauses pour souffler et boire.


La vue est magnifique, Tête Blanche, L'Obergabelhorn, La Dent Blanche, le Zinalrothorn...



Enfin, après plusieurs heures nous faisons une petite pause à 100 m du sommet



Nous raccourcissons la corde et attaquons la dernière pente raide qui nous amène au sommet.


Toutes les traces de fatigue disparaissent comme par enchantement et c'est la grande joie de nous retrouver sur le toit de la Suisse :-) Nous dominons tous les 4000 environants dont certains que nous avons fait. L'Alphubel a l'air tout petit et pourtant il culmine à 4206 m !


La vue est incroyable... Le Cervin bien sûr, le massif du Mont-Blanc au loin



Le Mont-Rose, magnifique et imposant, le Täschhorn...



Notre Dent-Blanche :-) l'Obergabelhorn, le Zinalrothorn



Les Alpes Bernoises au loin, derrière le Nadelhorn et la Lenzspitze



Saas- Fée minuscule au fond de la vallée



Zermatt dominée par le Cervin



Nous ne savons plus où regarder et sommes éblouis devant tant de beauté et la perfection de la nature !


Enfin, malgré tout nous devons songer à redescendre et partons d'un bon pas, quelque peu en soucis de voir l'état du Festigletscher...

Jusqu'au col le glacier est assez peu crevassé et tout se passe sans problème. Nous enlevons nos crampons pour passer le Festijoch d'où nous avons également une magnifique vue sur le Festigrat.


La traversée du Festijoch est vraiment facile et sympa



Très bien équipé...


De là, nous devons encore redescendre sur le Festigletscher qui nous donne quelques sueurs froides. Le glacier est rempli de cravasses énormes et certains ponts de neige sont plus que douteux ! Nous entendons l'eau couler sous nos pieds, sans savoir sur quoi nous marchons, ce qui est peut-être mieux !


Enfin, nous arrivons à la fin du glacier sans soucis et sommes soulagés d'être à nouveau sur des rochers !



Nous nous arrêtons à la cabane pour reprendre nos affaires et partons rejoindre notre voiture, 1500 m plus bas !


Le soleil est fort, mais un léger vent rend l'atmosphère agréable. Nous descendons d'un bon pas en prenant tout de même le temps de faire quelques photos de ce très joli chemin et de profiter encore de la vue magnifique.

Nous arrivons à Randa 2h30 plus tard et finalement les 3000 m de descente sont moins terrible que nous l'avions pensé, même si nous sommes bien contents de nous débarrasser de nos sacs et surtout d'enlever nos chaussures !

La journée a été très longue, mais nous sommes vraiment heureux d'avoir fait cette course magnifique et d'avoir une fois de plus partagé des moments intenses et fomidables ! Voilà encore un endroit où nous reviendrons certainement un jour en ski, car la descente doit être fantastique !

Ablum photos : http://www.leschouchoux.com/album-1444496.html

Domhütte : http://www.domhuette.ch/

Topo : http://www.camptocamp.org/routes/45290/fr/dom-des-mischabel-voie-normale

Commenter cet article

Barni 27/05/2010 10:36


Salut
La corse... juste excellent, le mélange ski grimpe est sympa.


Chouchoue et Chouchou 27/05/2010 15:41



Rohhhh les belles photos !! bravo pour votre course et pour les images !
A tout bientôt
excellent week-end à toi. Tu remets les skis ? :-)



Barni 24/05/2010 15:43


Salut
Je rentre d'un week-end au Dom et relisant votre reportage sur ce sommet je vois que vous projettez d'y aller en hiver pour la descente. Alors pour info c'est vrai que la descente du sommet est
belle mais par contre l'accès et le retour de la cabane se fait entièrement en portant les skis et c'est bien éprouvant...
Je vais mettre des photos sur mon blog durant la semaine
Bonne journée


Chouchoue et Chouchou 24/05/2010 21:10



Salut Christophe, oui je sais la montée à la cabane est rude. j'imagine qu'avec les skis ça doit être costaud ! Bravo en tout cas,, pas trop souffert de la chaleur ? Je me réjouis de voir tes
photos, je les attends avec impatience. Et comment la Corse ? ça m'a rappelé plein de bons souvenirs... j'ai eu du plaisir à voir tes photos. Chez nous les skis sont rangés. Après avoir sorti les
chaussons pour les Calanques on avait plus envie de s'y remettrre. pourtant c'était le beau we du printemps ! les 4000 attendrons l'été :-) Aller, toute belle soirée à toi. a bientôt



Archives

À propos

Ce blog est dédié à ma passion de la montagne, que ce soit randonnée, alpinisme, ski de randonnée, escalade, cascade de glace, goulottes ou via ferrata ainsi qu'à mes voyages en Europe et dans le monde. Bonne visite dans mon petit monde de rêve !